Expositions terminées

 

 

 

 

Pour des milliers de Canadiens, la mention des pâtes et papiers évoque la mémoire du bûcheron exilé au cœur de la forêt boréale ou encore du papetier se rendant au travail, boîte à lunch à la main. Nos grands-pères nous ont mainte fois parlé du bruit ambiant à l’usine, de la chaleur des machines et de la nature exigeante du travail en shifts. Mais qu’en est-il de nos mères et de nos grand-mères? FEMMES DE PAPIER propose un point de vue féminin sur une industrie essentiellement masculine.

 

À travers diverses stations interactives, vous serez invités à découvrir le quotidien de femmes de différents milieux : soit des femmes au foyer, des cuisinières dans les camps forestiers, des secrétaires à l’usine ou encore des femmes qui défient les normes en participant activement à la production. Leurs histoires de vie, souvent vécues parallèlement à la réalité de leur mari, repoussent les préjugés. De la fille du papetier à la directrice d’usine, ces femmes de papier vous feront rire, mais surtout, elles vous rappelleront tout le chemin parcouru depuis les cinquante dernières années.

 

FEMMES DE PAPIER est une exposition touchante et interactive qui offre un regard différent et authentique du point de vue des femmes qui ont contribué à l’histoire.

 

QUELLE FEMME DE PAPIER ÊTES-VOUS? FAITES LE TEST!

Fiche d'exposition

Date de réalisation

2018


Dates de présentation :
Odyssée des Batisseurs – Alma

Du 14 juin au 26 septembre 2018

Cascades - Kingsey Falls

Du 2 mai au 16 juin 2019

Boréalis – Trois-Rivières

De juin à septembre 2019
MUSO – Valleyfield

De novembre 2019 à mars 2020


Fiche technique de l'exposition


 


 

 

MP10 UNE MACHINE EN TRANSFORMATION

25 février 2017. Après avoir produit 16 millions de kilomètres de papier journal, la machine à papier n° 10 cesse de fonctionner. Au cours des prochains mois, toutes les énergies seront concentrées afin d’écrire un nouveau chapitre dans l’histoire papetière trifluvienne : celle du papier cartonné.

 

Souhaitant être un témoin privilégié de cet événement majeur qui changera à jamais la vocation de la célèbre/mythique machine à papier n° 10, Boréalis a pris l’initiative de contacter la société Kruger afin d’immortaliser le présent. Il en résulte, quelques mois plus tard, une exposition temporaire qui offrira la chance aux visiteurs et aux Trifluviens, de faire une brève incursion au cœur de ce géant industriel, comme si vous y étiez. 

Par le biais de magnifiques photographies mettant en lumière le travail des employés, les visiteurs pourront prendre contact avec ceux et celles qui ont participé à la transformation de la machine n° 10. Des citations au sol et dans les écrans témoignent de la fierté ressentie par l’équipe de projet. Quatre immenses bannières se chargeront de dégager la trame historique, permettant de marquer l’enracinement de la société Kruger en sol trifluvien, mais aussi de comprendre le contexte qui a poussé l’industrie à se transformer. Grâce à une expérience de réalité virtuelle, il sera possible de visiter la machine nouvellement convertie et même d’y voir produire une bobine de carton. Et parce que parfois, les mots ne suffisent pas, un time-lapse  révèle l’immensité de cette conversion, qui rappelons-le, a nécessité 20 mois de chantier et mobilisé des centaines d'ouvriers. Enfin, pour immortaliser le présent à notre façon, le visiteur sera invité à partager son lien avec l’industrie papetière, dans une zone prévue à cet effet.

 

 

 

 

Fiche d'exposition


Date de réalisation

2017


Durée d'exposition à Boréalis

Automne-hiver 2017-2018


Réalisé en collaboration avec

Kruger

Éric Massicotte

Pierre Charbonneau
Claudia Cormier
Stratégik
Dominic Grimard
Amélie Rochette


 

MÉMOIRES D'OUVRIERS

DU 24 JUIN AU 8 OCTOBRE 2018

Téléchargez la visite audioguidée de Mémoires d'ouvriers:

Shift de jour

Shift de nuit

 

Il y a 10 ans, le paysage de la capitale mondiale du papier journal changeait à jamais, alors que l’on achevait le démantèlement de la Canadian International Paper (CIP). Bien que la papetière soit passée sous le pic des démolisseurs, son histoire est toujours vivante grâce à la mémoire des ouvriers qui y ont travaillé, ainsi qu’à Boréalis qui met en valeur l’industrie des pâtes et papiers trifluvienne.


Mémoires d’ouvriers est historique le jour et artistique la nuit. Que vous soyez visiteur ou passant, cette aire de détente urbaine sur l’esplanade de Boréalis invite à s’arrêter et à prendre le temps de se remémorer notre passé en profitant de ce lieu gravé dans l’histoire.


Mémoires d’ouvriers est une exposition extérieure soulignant les 10 ans de la démolition de la CIP. En créant une aire de détente urbaine, Boréalis souhaite que les citoyens s’approprient l’espace, et ce, tout en s'informant sur l'ancienne vocation industrielle du lieu.


Plusieurs clins d’œil ont été faits aux anciens travailleurs de la CIP dans le cadre de cette exposition. Que ce soit la couleur bleue des accents, qui rappelle leurs habits de travail, ou la boîte à lunch typique, qui contient les craies qu'utilisent les visiteurs pour indiquer leurs liens avec la CIP de Trois-Rivières, chaque détail a été minutieusement réfléchi.


Lors de l'aménagement de l’aire de détente, une pergola et des toiles ont été installées de façon à créer une zone ombragée favorisant le repos. Les toiles suggèrent le passage de la feuille de papier dans la machine. Trois-Rivières étant jadis la capitale mondiale du papier journal, il allait de soi que ces toiles soulignent la présence des quatre papetières du territoire, ici représentées à travers des articles de journaux de l’époque.


Sous cette pergola, se trouvent des tables recouvertes de photos d’archives de grand format qui agrémentent l’espace, ainsi qu’un imposant plan de la CIP qui permet aux visiteurs de comprendre l’importance qu’avait l’usine dans le paysage trifluvien d'autrefois. Des cubes pivotants  illustrant les thématiques de la CIP -  « Une usine de renommée mondiale », « À l’usine comme à la maison » et « Usine fermée, rêves brisés » - mettent en valeur les témoignages de la collection et servent de trame narrative à l’exposition. Enfin, sous les pieds des passants, des pas d’ouvriers indiquent le chemin à suivre afin de ne rien manquer… pas même les courtes anecdotes qui parsèment le sol.


Le volet artistique de l’exposition présente l’œuvre de Marc Gosselin, intitulée Boréalis (2016). Utilisant des techniques mixtes sur bois, l’artiste évoque le temps qui passe et la résilience d’un lieu à la suite de son démantèlement. Conçue exclusivement pour l’exposition, cette œuvre prend tout son sens la nuit, alors que l’usine s’estompe pour faire place à ses vestiges.

 

Fiche d'exposition


Date de réalisation

2016


Durée d'exposition à Boréalis

Juillet à octobre 2016.

24 juin au 8 octobre 2018.


Thématique

Mémoire d’ouvriers est une exposition extérieure soulignant les 10 ans de la démolition de la CIP.


Réalisée en collaboration avec

Victor & Cie
TacTac Espaces profitables
L’Établi
Belitec
Enseignes Professionnelles


 

Galerie d'images


 

 

 

 

 

PLUIE DE LIVRES

La Société des écrivains de la Mauricie a conçu un événement d'été original qui permettra au grand public de découvrir les livres des auteurs(es) de la Mauricie. Les spectateurs sont invités à circuler au coeur d'une véritable pluie de livres, dans une installation entièrement faite de la vitalité plurielle de la littérature de chez nous!

 

Fiche d'exposition


Produit

2015


 


 

Galerie d'images


 

PERDRE PIED

En partenariat avec la Biennale nationale de sculpture contemporaine, Boréalis accueille une exposition de l'artiste canadienne Marla Hlady du 19 juin au 31 août 2014.

 

Marla nous présente sous la thématique Perdre Pied de la BNSC 2014, une sculpture inspirée des machines de Boréalis. Comme artiste de la sculpture du son, elle explore les façons d'éprouver le son par des contextes spatiaux et sociaux. Le visiteur est invité à vivre une expérience avec l'oeuvre dans l'espace contemporain de Boréalis.

 

Fiche d'exposition


Perdre Pied

 


Produit

2014


 

Galerie d'images


 

Generations, quand le papier est une histoire de famille!

 

(GÉNÉRATIONS jette un regard sur une industrie d'un point de vue humain et à travers une série de portraits générationnels.)


Suite à l’appel à la population lancé auprès de plusieurs régions québécoises en avril dernier, des témoignages uniques de 10 familles ont été captés par le vidéaste Simon Rodrigue, et ce, sous la coordination de madame Élise-Laurence Pauzé-Guay, responsable des expositions à Boréalis. Ces récits, portés par des héros du quotidien et par des personnalités plus connues, lèvent le voile sur un passé de sueur et de labeur, mais aussi de fierté et de passion.
À travers cette quête, l’équipe de Boréalis a su recueillir les témoignages exceptionnels de grands bâtisseurs de l’industrie papetière québécoise tels que les KRUGER (Kruger inc.), les LEMAIRE (Papier Cascades inc.), les PERRON (Normick Perron inc.) et les PRICE (Abitibi-Price inc.). Six familles ouvrières seront aussi mises à l’avant-plan avec leurs récits plus grands que nature. Au terme de l’aventure, cinq régions papetières québécoises ont été visitées : la Mauricie, l’Estrie, le Centre-du-Québec, le Saguenay-Lac-Saint-Jean et l’Abitibi-Témiscamingue.

 

Une exposition trifluvienne
La grande particularité de cette exposition est que celle-ci est une réalisation entièrement trifluvienne! Pour la création de sa première exposition, Boréalis a su développer une signature particulière qui sera représentée sous une muséologie alliant le folklore traditionnel à un design très contemporain. C’est entre autres, la firme trifluvienne Acolyte, qui a récolté le mandat de création design graphique du projet. De plus, l’équipe de Boréalis a fait appel à 5 artistes de la région afin d’intégrer l’art visuel contemporain à cette nouvelle exposition. Ainsi, les artistes; Alejandra Basanes, Lynda Baril, Lorraine Beaulieu, Winji et Geneviève Baril ont interprété certaines thématiques reliées à GÉNÉRATIONS afin de produire leurs œuvres qui seront intégrées au concept.


Image de marque frappante et symbolique
En avant-plan de l’image de marque de GÉNÉRATIONS trône une ribambelle de papier; un emblème qui a été transmis à travers bien des générations et encore présent aujourd’hui au sein des bricolages de nos tout-petits. Fidèle symbole de la famille, la ribambelle représente les générations de l’exposition. C’est ainsi que la firme Acolyte a présenté son concept, un concept intemporel, illustratif, dynamique et surtout accrocheur pour l’œil! L’utilisation massive du contraste entre le noir et le blanc rappelle, entre autres, le mélange des classes sociales présentées au sein de l’exposition. Ce contraste appuie l’intemporalité des propos qui y sont tenus et met en lumière la complexité des sentiments éprouvés. Le jaune, quant à lui, représente la signalétique retrouvée en usine depuis des décennies. Sous la direction artistique de David Gélinas et coordonné par Martin Dugré, associé, et Emmanuelle Clément, chargée de projet, le design graphique de cette exposition sera sans aucun doute novateur et porteur pour tous.

 

GÉNÉRATIONS voyagera…
Grâce à une contribution du Programme d’aide aux musées (PAM) du ministère du Patrimoine canadien, l’exposition GÉNÉRATIONS voyagera dans l’est du Canada. Les premiers arrêts sont en Ontario ainsi qu’au Nouveau-Brunswick, provinces pour lesquelles le contenu muséologique sera adapté (interviews, familles, visuels et artefacts), ouvrant ainsi la porte à d’autres destinations à travers le Canada et outre-mer. La gestion de cette tournée se fait en collaboration avec le Centre de la nature et des sciences de Sherbrooke.

 

Avec cette action, Boréalis vient se positionner comme chef de file en matière de « patrimoine mémoriel » industriel au Québec.

 

 


 

 

L'exposition


Produit

Mai 2013


Durée

Mai à septembre 2013


Thèmes

Familles du Québec, régions, Québec


Créé en collaboration avec

Acolyte - Design

Quattro - Construction


 

Galerie d'image